Reportage
23 août 2021

Plateforme de travail en encorbellement ou PTE ?

C’est une plateforme extérieure au voile, fixée sur celui-ci, qui permet la mise en place de banches, coffrages pour préparer le niveau suivant, ainsi que la circulation des compagnons ou le stockage d’outillage et accessoires.

Dans le cas d'un chantier avec rupteurs de ponts thermiques, est-il possible de mettre des plateformes de travail en encorbellement ?
Une plateforme de travail en encorbellement permet de préparer la mise en place des niveaux suivants.

PTE : Mise en place

Les Plateformes de Travail en Encorbellement ou PTE sont des équipements de travail monoblocs qui permettent de constituer un plancher de travail en hauteur.

Leur mise en place se fait à l’aide de tiges d’ancrage dans le voile extérieur, elle doit être précédée de diverses vérifications, afin d’assurer la sécurité des usagers.

Il convient en outre de porter une attention particulière à la capacité des ouvrages porteurs à recevoir ce type d’installations.

En effet les rotations de niveaux successifs sont telles que les plateformes de travail en encorbellement sont systématiquement mises en place sur des voiles dont le béton n’a pas encore atteint son séchage complet, donc sa résistance nominale.

Pour éviter tout désordre, voire rupture au niveau des ancrages de la PTE, la capacité résistante des tiges doit alors être ajustée en fonction de la maturité réelle du béton support.

Quelle est la réglementation pour la sécurité lors de l’installation d’une plateforme de travail en encorbellement ?

La sécurité est une priorité pour les compagnons sur le chantier c'est pourquoi la mise en place d'une PTE doit être encadrée.

Plateforme de travail en encorbellement : sécurité collective

La sécurité des compagnons étant une priorité, l’usage des PTE a fait l’objet d’études spécifiques. La recommandation R464 du Comité Technique National des Industries du Bâtiment et des Travaux Publics est ainsi dédiée à la « Prévention des Risques dus à l’utilisation des plates-formes de travail en encorbellement ».

Parmi d’autres « bonnes pratiques », ce document stipule diverses précautions. Il rappelle notamment que le plan de calepinage doit « proscrire le positionnement des supports dans les linteaux, en tête de voiles non contreventés, ou dans les éléments maçonnés. Si une impossibilité technique conduit à une telle situation l’utilisateur doit faire valider la résistance par un bureau d’études structure qui devra, entre autres, tenir compte de la maturité du béton ».

Des études ont été menées sur le rupteur Slabe qui permettent de connaître sa résistance aux efforts de traction d'une PTE.

Slabe + PTE ? C’est possible :

La pose des PTE ajoute un effort de traction sur le voile béton, qui dépend du chargement sur la plateforme de travail en encorbellement, puis des caractéristiques intrinsèques de la plateforme utilisée.

Lorsque la liaison voile-plancher est réalisée au moyen de rupteur thermique, c’est une sollicitation supplémentaire à prendre en compte sur le rupteur en phase provisoire.

Et si la résistance en traction du béton en fonction de son âge est bien connue, quid de la résistance d’un rupteur dans un béton frais ?

Avec le Slabe, cette disposition est maîtrisée. Afin d’avoir une connaissance parfaite du produit, la résistance d’ancrage du rupteur dans le béton a été testée expérimentalement, en partenariat avec l’INSA de Rennes, pour différentes classes de résistance du béton.

La combinaison des 2 variables : âge du béton – ancrage du Slabe, permet alors de connaître précisément la résistance mobilisable de la liaison voile-plancher à la date de mise en place de la PTE.

Le bureau d’études intégré de COHB Industrie vous accompagne sur les questions structurelles liées au rupteur Slabe.

Rupteur thermique Slabe + PTE = Maîtriser la sécurité, libérer les contraintes.

Pour des informations complémentaires,CONTACTEZ-NOUS